Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Pendant cet été je vous partage notre voyage en Thaïlande, nous commencerons par le Centre Ananta à Ao Nang où nous avons passé 2 semaines de relaxation, méditation et yoga, puis nous sommes allées à Chiang Mai, Ayutthaya et Bangkok.

Une découverte tous les dimanches 😉

Le voyage en lui-même n’est pas trop difficile, nous avons pris un vol de nuit pour Paris – Bangkok avec une escale de 3 h à Delhi.

Arrivée à Delhi, nous devons attendre longuement pour passer la douane où gardes armés surveillent, homme et femme sont séparés. Chaque femme passe par la fouille au corps dans une cabine, palpé par une autre femme. Une fois passé ce moment peu agréable, les grandes baies vitrées de nous laisse même pas voir à 500 m tellement il y a de la brume épaisse, le ciel est coloré d’un jaune orangé brumeux, de la pollution ?

L’aéroport est beau, avec un centre duty-free en rond avec une tête de bouddha, des frises murales, des chaises longues un peu partout, et des magasins de grandes marques, et un superbe magasin d’artisanat indien où vous pouvez consulter un médecin ayurvédique.

Paris-Dehli : 7 h de vol

L’arrivée à Bangkok est assez difficile par l’attente à la douane, et la lourdeur de l’air chargé d’humidité. L’aéroport est très grand mais il est facile de s’y repérer.

Nous étions attendus par un chauffeur Porte 3, 2e étage. Nous avons donc suivi un monsieur qui avait une pancarte avec le prénom de mon cher et tendre et dont le nom de notre hôtel était indiqué dessus, mais par un bon quart d’heure et une discussion au téléphone avec le dirigeant de l’hôtel qui avait l’air complètement saoul, nous avons compris qu’il y a deux hôtels avec le même nom mais pas dans le même quartier. Quelle coïncidence !! Nous l’avons pris à la rigolade, notre excursion commence bien… mdr…

Nous avons fini par trouver notre chauffeur qui nous a emmenés dans un bel hôtel, proche de l’aéroport.

Le quartier était très bruyant, la nuit n’a pas été parmi les meilleures.

Arrivée au Centre Ananta à Ao-Nang

Ce centre géré par un français est un lieu magique niché en pleine forêt, non loin de la baie d’Ao Nang. Plusieurs chambres en harmonie avec l’esprit zen nous accueille pour une bonne douche froide, mais cela fait du bien au vu de la chaleur à laquelle nous ne sommes pas habitués. Une salle de yoga et de méditation s’ouvre sur les chambres et nous offre une vue sur la forêt. A sa droite, une cuisine toute équipée, et un espace pour manger à l’extérieur nous dépayse complètement. Avec en contre-bas, une piscine en cours de construction mais fonctionnelle, et un abri pour la pratique du yoga.

Nous allons rester ici pendant deux semaines, le temps de prendre du temps pour nous, pour nous recentrer et profiter des activités touristiques des environs. Pour cela nous louons un scooter, obligatoire pour pouvoir aller jusqu’à la plage d’Ao Nang, et pouvoir profiter de soirée sur les plages, et prendre le bateau pour visiter les iles environnantes.

Les journées sont jalonées de pratique de yoga, de massages thaï et le soir de méditation, et travail sur les cartes d’Osho.

Les moments de libres sont exclusivement réservés aux visites, car nous aimons bouger et visiter les lieux où nous partons en vacances.

Ma conclusion de nos deux semaines au Centre Ananta

L’arrivée fut difficile pour moi, car il fait très chaud, heureusement nous avons eu quelques jours de pluie, pluie qui ne dure guère que quelques minutes. Les moments de méditation se passent en groupe deux fois par jour, ou individuellement à tout moment. C’est également un moment d’éveil dans le sens où j’ai pris conscience de beaucoup de choses, l’envie d’en savoir davantage et de faire mes propres recherches. Beaucoup de réflexion à venir !

Il faut savoir qu’il existe plusieurs façons de méditer, ici vous apprendrez qu’il ne faut rien attendre et ne rien vouloir, et surtout être à l’aise afin d’apprécier la méditation.

Ne pas hésiter à aller dans divers endroits pour méditer, ou tout simplement se reconnecter avec la TERRE « GAIA ». Pouvoir se déconnecter ainsi au moins deux semaines, m’a permis de relâcher la majorité de mon stress, et de libérer mon mental au moins quelques minutes par jour. Un long « travail » m’attend encore.

Étant dans un pays nouveau, autant se prendre également des moments pour visiter les alentours, ce qui fut libératoire, et aide au lâcher-prise.

Maintenant, pour parler plus spécifiquement de cette partie de la Thaïlande, Ao-Nang est une petite ville vue sur la plage, vous trouverez tout ce qu’il faut : distributeur de billets, change, restaurant et bar, pharmacie, boutiques (vêtement, chaussures, musique, informatique, décoration, location de vélo ou scooter), agence d’excursions, station-service, institut de beauté, hôtels, coiffeur et un supermarché.

Sur la côte, deux plages quasi désertent, car il y a deux grands hôtels qui se sont réservé cette zone, mais on peut aller sur les plages sans problème. Quant aux touristes, ils partent tous sur les îles.

Vous trouverez un peu partout des taxis et des tuk-tuk, il est même possible de les réserver pour le lendemain si vous souhaitez faire une excursion sans passer par une agence.

En pharmacie, il y a de nombreux produits cosmétiques, des shampooings, gels douche, limes à ongles et pansements, différents baumes pour les muscles, huiles de massage et médicaments. Par contre vous n’y trouverez pas de biafine, important en cas de brûlure, car le soleil tape fort par ici.

Pour l’alimentation, du riz tous les jours à toutes les sauces, et en dessert. Pas de soucis pour les végétariens.

Les moustiques, il y en a partout que ce soit la nuit ou le jour. Les sprays antimoustiques ne fonctionnent pas vraiment, donc prévoyez du baume du tigre à mettre sur les piqûres par exemple.

La langue, quasiment tout le monde parle au moins quelques mots d’anglais, leur accent est assez difficile à comprendre, donc ce n’est pas toujours évident.

Les massages, ayant eu la chance d’en recevoir tous les jours, cela fait du bien, mais les Thaïs sont plutôt « pression forte » sans demi-mesure, et ne respectent pas vraiment les tissus et le sens des muscles et articulations. Même si le massage en lui-même relaxe, ayant l’habitude dans ce domaine, je suis plusieurs fois resté sur ma faim, les mouvements n’ont pas de sens, ne suit pas le sens de la digestion, par exemple, ne vont pas jusqu’au bout des mouvements, etc.… Les massages tels que l’oil massage, pochons de Siam, ou encore foot massage sont très simple en mouvement, et facile d’apprentissage. Par contre le massage thaï demande une grande dextérité et souplesse du corps, et énormément de pratique, car il y a une multitude de mouvements différents, de positions différentes, que ce soit pour la personne massée que pour la personne qui masse.

Pour ne manquer aucun article, abonne-toi à la Newsletter et accède ainsi à mes fiches ressources 😉

Tu peux également me suivre sur les réseaux

Et si tu as aimé l’article, n’hésite pas à le partager sur tes réseaux

↓↓↓↓