Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Après des études d’esthéticienne, et quelques années à mon compte comme bio-esthéticienne avec les marques bio Phyt’s et Dr. Hauschka. Forcément tout ce qui touche au bien-être et à la beauté me parle. J’ai toujours fait attention à moi, à ma peau et avait des dizaines et des dizaines de produits dans ma salle de bain. Puis au fil de mes apprentissages, j’ai commencé à créer mes propres produits après avoir suivi la formation de Phytoaromathérapeute de l’école Plantasanté à Rosheim. J’y ai suivi des formations supplémentaires pour apprendre à préparer mes produits, mais surtout des produits pour me soigner naturellement, cependant cela m’a ouvert l’esprit à la possibilité de faire le maximum moi-même.

Depuis 5 semaines maintenant, je fais mes premiers pas vers le zéro déchet et j’organise donc ma salle de bain en fonction. Depuis une semaine j’ai la chance d’avoir à nouveau une salle de bain, elle était en travaux depuis plus d’un mois, faut dire que nous faisons toujours tout nous-mêmes, donc forcément cela va moins vite, car nous avons notre travail dans la journée, et nous devons apprendre sur le tas.

Pour continuer ma série d’articles sur notre changement de mode de vie, je vous présente ici ce que j’ai mis en place depuis le début de mon défi zéro déchet. En espérant que cela vous donnera des idées, et peut-être vous motivera à vous lancer dans cette expérience enrichissante et très motivante.

Alors, par quoi remplacer nos ustensiles et accessoires de beauté ?

Nos gels douches, shampooings, déodorants ? … Il est temps de passer aux tests !

 

Identifier ses besoins

Depuis que j’ai pris conscience que les cosmétiques contiennent des produits nocifs pour la santé et l’environnement, et attention, ne vous fiez pas au label bio, car cela ne veut plus dire grand-chose. La majorité des grandes marques jouent là-dessus ! sachez que pour obtenir le label bio il faut payer, et ensuite vous l’obtenez à partir du moment que vous mettez 95 % des ingrédients végétaux bio. En sachant que cela représente environ 10 % du produit fini.

Et qui dit bio et même zéro déchet, n’est pas forcément dénué de produits toxiques, polluants, il suffit de voir les emballages pas très écolos tout ça ! et les trouver en vrac est encore bien difficile de nos jours.

Pour en savoir davantage, je vous invite à lire ce livre :

 

Pour ma part après avoir fabriqué mes produits depuis quelques années, à présent, avec les valeurs zéro déchet je pars pour tester les produits :

  • les plus simples possible ;
  • multifonctions ;
  • qui nécessite le moins de produits différents pour la confection ;
  • et donc moins polluant.

 

Mes critères de choix :

  • Du naturel (bio, véganes et non testés sur les animaux) ;
  • Zéro déchet (il ne doit pas y avoir d’emballage) ;
  • Minimaliste (produit le plus simple et multifonction) ;
  • Local (il doit être produit le plus proche de chez moi).

 

LE DÉMAQUILLAGE

Avant j’utilisais un lait démaquillant, une lotion sur un coton, puis une crème de jour ou de nuit, pour terminer avec une crème pour le contour des yeux. Une fois par semaine, je faisais un gommage suivi de la pause d’un masque nourrissant.

Aujourd’hui je sais que faire un gommage n’est pas recommandé pour la peau du visage, cela accélère le processus de vieillissement de la peau en activant le travail de régénération des cellules. Après avoir confectionné mes produits moi-même, notamment en passant commande auprès de Aroma’Zone. En cherchant à être le plus zéro déchet possible, il m’a semblé pas très censé de continuer à acheter une dizaine de produits vendus dans des emballages en plastiques pour fabriquer crème et lait. Certes cela me permet de me fabriquer des produits sur plusieurs mois, mais cela n’est quand même pas très écolo, bien que ce soit un premier pas. J’ai donc décidé de tester :

  • Savon spécial peau sèche que j’avais déjà en stock par la suite je passerai au savon de Marseille pour me démaquiller le visage ;
  • Huile d’amande douce pour me démaquiller les yeux lorsque je suis maquillée ;
  • Beurre d’avocat comme crème visage (nourrissant, revitalisant et protecteur) ;
  • Pour me passer des cotons jetables, j’utilise des cotons en coton bio cousu maison (malheureusement la boutique où je les avais achetés à fermer, cependant vous trouverez vite un autre fournisseur sur le net).

 

LES CHEVEUX

La première chose que j’ai mise en place est le fait d’espacer mes shampooings, à présent je suis à 3 voir 4 jours. Autant cela n’a pas été évident au départ, mais finalement après quelques semaines tout se passe très bien. En changeant mes produits, je n’ai plus le cuir chevelu qui gratte. Il faut savoir que le cuir chevelu fabrique son propre sébum qui protège la peau, et se répartit sur toute la longueur de la fibre capillaire. Le fait de ne pas les laver trop souvent permet de les protéger, et contrairement à ce qu’on pense, il va moins fabriquer de sébum et donc l’effet cheveux gras que certaines personnes peuvent connaître va s’estomper. Bon mes cheveux méga fin restent toujours aussi sensible à la casse, mais cela est aussi dû à toutes mes colorations d’avant. Il va me falloir beaucoup de patience pour pouvoir juger de la différence.

Mon nécessaire pour les cheveux :

  • Shampooing : savon de Marseille ;
  • Eau de rinçage : vinaigre ou bien l’eau de riz (une bonne idée pour recycler l’eau) ;
  • Brosse à cheveux en bois ;
  • Pour me colorer les cheveux, dorénavant j’utilise du henné que je mélange à plusieurs plantes ayurvédiques pour donner un châtain cuivré.

J’entends souvent parler du shampooing solide dans le milieu du zéro déchet, mais saviez-vous que les tensio-actifs utilisés sont bien plus polluants pour l’environnement et irritant pour votre peau ?

 

SE LAVER LE CORPS

Pour éviter la surconsommation de bouteilles plastiques, il n’y a rien de mieux que d’utiliser le vrai savon de Marseille ou d’Alep (attention de bien vérifier la composition qui doit être à 100 % en huile végétale, et surtout pas à l’huile de Palme). Il sent bon et hydrate l’épiderme.

Envie de vous faire un gommage du corps ? Pensez à réutiliser le marc de votre café (à utiliser avant de vous savonner).

 

LE DENTIFRICE

Après avoir utilisé notre dentifrice habituel et nos brosses à dents en plastique, voici ce que j’utilise :

  • Brosse à dents en bambou recyclable, il y a juste la partie des fils en nylon écologique qui sont à enlever, car non recyclable une seconde fois ;
  • Dentifrice : savon de Marseille tout simplement, ou tout simplement de la poudre d’argile blanche ;
  • Pour hydrater les lèvres : j’utilise du beurre de coco.

 

LE DÉODORANT

Il fut un temps où j’utilisais la pierre d’Alun, mais je ne l’ai vraiment pas trouvé efficace. Je suis donc depuis plusieurs mois à utiliser le déodorant solide de Lamazuna. Par la suite, je testerai d’autres solutions, un article y sera consacré, comme pour tous les autres produits d’ailleurs.

Je vous fais découvrir ma salle de bain minimaliste,

du moins les premiers pas !

 

Et vous, c’est quoi vos réflexes pour une salle de bains zéro déchet ? Voir minimaliste ?

Des retours sur les produits que vous utilisez ? Des infos, des astuces à partager avec nous ?